Anticosti: Québec s’associe à des dirigeants troubles

Loik-Le-Floch-Prigent-Retour-aux-affaires

Québec prend pour alliés des investisseurs français qui ont eu de sérieux démêlés avec la justice

Anne-Caroline Desplanques

JOURNAL DE MONTRÉAL, PUBLIÉ LE: VENDREDI 14 FÉVRIER 2014

Québec se lance dans l’exploration pétrolière à Anticosti avec une entreprise dirigée par un homme condamné pour fraude. Un autre partenaire de l’État dans l’aventure a aussi été associé à un homme accusé d’escroquerie.

Le gouvernement a annoncé hier avoir signé un contrat avec trois partenaires privés: les québécois Pétrolia et Corridor Ressources et le français Maurel & Prom.

Ce dernier est dirigé par un homme d’affaires fort connu: Jean-François Hénin. En 2006, il a été reconnu coupable aux États-Unis d’avoir menti à la Réserve fédérale américaine.

Du côté québécois, jusqu’en 2011, Pétrolia comptait sur son conseil d’administration la société suisse Pilatus Energy, dirigée par Loïk Le Floch-Prigent. Ex-patron du géant français Elf-Aquitaine, M. Le Floch-Prigent a été condamné en 2003 pour abus de biens sociaux, recel et abus de confiance. En 2012, il a aussi été emprisonné au Togo pour escroquerie.

PÉTROLIA ET PILATUS

Pilatus a déjà détenu plus de 10% des parts de Pétrolia, ce qui lui donnait droit à un siège sur le conseil d’administration. La société suisse a toutefois commencé à liquider ses actions de la québécoise avant l’aventure africaine de son trouble dirigeant. En 2008, elle détenait encore 6,09% des parts de Pétrolia. Depuis, elle n’a plus rien déclaré à la Bourse de Toronto quant à ses liens restants avec la compagnie québécoise.

«Ils ont cessé de reporter leur nombre de titres et ils n’ont plus à le faire», indique le porte-parole de Pétrolia, Jean-François Belleau. Il explique que, dans ces conditions, il lui est impossible de savoir précisément le nombre de parts de Pétrolia que Pilatus conserve. M. Belleau assure néanmoins que la société suisse n’a aujourd’hui «rien à voir dans la gestion quotidienne» de son entreprise. Appuyé par Ressource Québec, il indique que Pilatus aurait liquidé ses parts dernièrement.

«TRÈS GRAVE»

Appelé à commenter, le porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir ne mâchait pas ses mots: «C’est scandaleux et irresponsable, dénonçait-il. Juste pour faire une annonce sexy, ils [les péquistes] sont prêts à s’acoquiner avec des escrocs. Lorsqu’on met 110 M$ de l’argent des Québécois, il faut faire des vérifications sur nos partenaires d’affaires. C’est très grave.»

«J’espère que ce n’est pas un dossier bâclé juste avant des élections. J’espère qu’ils vont faire des vérifications sérieuses», renchérissait François Bonnardel de la CAQ.

Du côté du PLQ, on s’inquiète particulièrement de la présence de Maurel & Prom qui aura un rôle prépondérant dans l’aventure, indique Charles Robert, du cabinet du chef libéral. Ressource Québec assure avoir «fait les vérifications qui s’imposaient». «Il s’est avéré que le dossier est conforme», indique la porte-parole Chantal Corbeil.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s