Le Nord pour tous: les engagements du PQ envers l’environnement s’amenuisent

9 mai 2013 | Alexandre Shields |Le Devoir

À peine 24 heures après avoir lancé son « Nord pour tous », le gouvernement Marois a modifié le site Web vantant son plan, a appris Le Devoir. Certains éléments portant sur la protection de l’environnement ont tout simplement été supprimés.
Mardi, le Parti québécois s’est engagé à « compléter le réseau d’aires protégées afin de constituer d’ici à 2020 un réseau d’aires protégées représentant au moins 20 % de la superficie couverte par le développement nordique ». Cet aspect avait disparu du site du gouvernement mercredi après-midi.
Or, Québec comptait justement sur cette protection accrue du Nord pour atteindre les objectifs de la Conférence des Nations unies sur la diversité biologique, soit consacrer 17 % de son territoire à des fins de conservation d’ici 2020. On compte maintenant consacrer 12 % du Québec à la création d’aires protégées en 2015. D’ici là, il est question de « définir de nouvelles orientations en matière de conservation et de mise en valeur de la biodiversité à l’échelle de tout le territoire du Québec, notamment du territoire nordique ».
Les péquistes ont par ailleurs effacé la date butoir de 2035 pour l’atteinte de la protection de 50 % du territoire nordique. Plus aucune date n’est fixée et on a rayé l’engagement à adopter une loi pour atteindre cet objectif. On a aussi coupé le bout de phrase précisant que, sur ces 50 %, on pourrait permettre « divers types de développement qui ne font pas appel à des activités industrielles ».
Enfin, sur le site « Le Nord pour tous », on pouvait lire mardi que Québec comptait « consacrer 12 % de la superficie de la forêt boréale continue, d’ici à 2020, aux fins de création d’aires protégées ». Cet aspect a disparu de la refonte de la page vantant la volonté du gouvernement péquiste d’assurer « la protection de l’environnement » sur un territoire de 1,2 million de kilomètres carrés.
Le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet, était absent lors du lancement de la nouvelle mouture du Plan Nord, imaginé à l’origine par les libéraux. Mais en entrevue au Devoir mardi, il a dit n’avoir « jamais même pris en considération » la cible de 20 % d’aires protégées. « Je ne me sens pas lié par les engagements du Parti libéral. » Sur le site du Nord pour tous, cette cible était alors indiquée clairement.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s