Finances publiques: un trou de 4,3 milliards

trou

le jeudi 1 mai 2003

Mandaté par Jean Charest pour préparer un bilan complet des finances du Québec, l’ancien vérificateur général Guy Breton conclut que le Québec accuse un manque à gagner important, qui serait de l’ordre de 4,3 milliards de dollars, par rapport aux données du budget préélectoral présenté par Pauline Marois le 11 mars.

Les membres du conseil des ministres libéral issu des élections du 14 avril ont tenu aujourd’hui leur première réunion. Le rapport de l’ancien vérificateur général figurait en tête de liste des points à l’ordre du jour. Les ministres ont appris qu’outre le milliard en moins, résultat de la diminution des transferts fédéraux, le gouvernement devait aussi prendre en compte, entre autres, des compressions de 400 millions prévues dans le budget Marois, des dépenses additionnelles de 300 millions en santé et le déficit global de 700 millions des hôpitaux.

En fait, selon le rapport Breton, Pauline Marois n’a pas caché de déficit, elle aurait plutôt fait des prévisions de revenus trop optimistes et sous-évalué la croissance des dépenses, malgré l’avis de ses fonctionnaires. Résultat: le gouvernement Charest serait confronté à un «risque à combler» de 4,3 milliards de dollars. Un milliard étant «récupérable», selon le rapport, le vrai manque à gagner serait de 3,3 milliards. «Le gouvernement Landry a «gamblé» pour 3,3 milliards», selon M. Breton, qui est par ailleurs incapable de dire si ce risque est inhabituel.

L’ancien vérificateur général croit qu’il serait possible de «récupérer» un milliard, en utilisant la réserve de 800 millions prévue par Mme Marois et en persuadant Ottawa de réduire la baisse de ses transferts.

L’ancien vérificateur général recommande au gouvernement de mieux détailler ses prévisions de dépenses et aussi de s’interroger sur la pertinence de maintenir trois sociétés d’État, dont la SGF. M. Breton conclut aussi que Mme Marois était déjà confrontée à ce manque à gagner, lorsqu’elle a dévoilé son budget le 11 mars. Il prévoit par ailleurs un autre déficit, celui-là de 3,8 milliards, pour l’exercice 2004-2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s