Marois défend des travaux de 400 000$

pauline-marois-snob

Hébert, Michel
PC

Mercredi 20 octobre 1999

Québec – Pauline Marois soutient que les travaux de 400000$ qui seront effectués au ministère de la Santé, et en particulier à son bureau de Québec, sont nécessaires, et qu’il n’est donc pas question de les suspendre ou de les annuler.

«C’était vraiment désuet», a déclaré Mme Marois, en point de presse, à Québec, hier.

C’est The Gazette qui a révélé hier ce projet du ministère de réaménager le quinzième étage de l’édifice du centre-ville de Québec. Les travaux prévoient le réaménagement des aires d’accueil au public, le bureau de Mme Marois, celui de son bras droit, le ministre d’État, Gilles Baril, et celui de son sous-ministre. Il est aussi prévu une aire de repos pour son chauffeur.

Les travaux prévoient aussi l’aménagement d’une salle de bain complète, adjacente au bureau des ministres. On les munira d’une toilette à chasse d’eau silencieuse et d’une douche. Un modèle Maax Biarritz pour Gilles Baril, un modèle Maax Impérial pour Mme Marois.

L’édifice du ministère de la Santé, situé chemin Sainte-Foy, à Québec, est vieux d’une trentaine d’années. Il avait donc besoin d’un rafraîchissement, a fait comprendre la ministre Marois, visiblement embarrassée.

Elle a rappelé que les libéraux avaient également dû faire des travaux comparables dans le passé. Ceux faits récemment au bureau du chef de l’Opposition, Place Ville-Marie, à Montréal, ont coûté 82000$.

«C’est une décision de l’Assemblée nationale», a précisé Jean Charest, en répliquant: «Mais ça sert à quoi une toilette silencieuse? Je ne vous demande pas de répondre».

Cette nouvelle tombe on ne peut plus mal pour Pauline Marois. Les urgences sont fréquemment encombrées, les infirmières demandent des effectifs, les médecins espèrent de meilleurs salaires, etc.

Confrontés aux cinq pour cent offerts par le gouvernement, les fonctionnaires qui manifestaient devant l’Assemblée nationale hier n’avaient que cette histoire à la bouche.

«C’est seulement 400000$, mais ça représenterait l’embauche de dix fonctionnaires», a calculé le président du Syndicat de la fonction publique, Serge Roy, hier.

Les travaux qui, à moins d’avis contraire, débuteront incessamment. Ils sont évalués à 575$ le pied carré, c’est-à-dire conformes aux normes de la Société immobilière du Québec (SIQ).

Mme Marois a précisé hier que les travaux avaient été suggérés par la SIQ mais celle-ci prétend le contraire, que cette initiative origine des autorités du ministère de la Santé.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s